The Infectious Madness of Doctor Dekker parle de sanité et de folie

The Infectious Madness of Doctor Dekker : Folie ou Sanité ?

Les jeux en FMV, c'est dépassé. C'est ce qu'on disait dans les années 2000 après les succès qu'était Nightrap ou encore la série des Tex Murphy. Pendant 10 ans, les jeux en FMV étaient très peu nombreux et avaient une notoriété de niche. Ceci changea en 2015 avec deux jeux qui sont sortis et qui ont été acclamés par les joueurs et la critique, nous parlons de Contradiction et Her Story.

Ces deux jeux ont amené une nouvelle génération de jeux en FMV, qui, avec les PC actuels ainsi que les techniques de film améliorées de notre époque, permet de s'immerger dans une histoire qui vous prend aux tripes. C'est dans cette nouvelle vague qu'arrive le jeu de D'Avekki Studios, The Infectious Madness of Doctor Dekker.

Jaya, votre assistante et celle sur laquelle vous pouvez compter... peut-être.

Une histoire de meurtre particulière

Dans The Infectious Madness of Doctor Dekker, nous jouons un psychanalyste qui remplace le Docteur Dekker. Ce docteur, particulier, vient de mourir dans des circonstances plus que mystérieuses. Nous sommes accueillis par notre assistante, Jaya, qui nous explique la situation actuelle avant de dire nos missions : sauver nos patients de la folie et trouver le coupable du meurtre du Docteur Dekker

Nous passons ensuite à notre ribambelle de patients qui passe de Marianna, qui se retrouve régulièrement échouée sur la plage à Nathan, qui repète chaque jour sans cesse en passant par Bryce, un patient qui vit sur 25 h au lieu de 24 h. On comprend assez rapidement que chaque patient à une sorte de pouvoir surnaturel, digne d'un Howard Phillips Lovecraft qui est une des nombreuses références de ce jeu.

Un gameplay qui correspond au métier

Le but de notre docteur est de poser des questions aux patients pour mieux les comprendre et en savoir plus sur le Docteur Dekker. Ce qui est logique, vu le métier et ça se répercute sur le gameplay : en effet, nous frappons au clavier les questions et nos patients nous donneront des points sur lequels nous pourrons avancer dans la discussion, ce qui est vachement drôle quand on fait des phrases à rallonge.  

Nous posons des questions à nos patients et à Jaya également jusqu'à ce que les arguments soient terminés. Faites attention à ne pas trop avancer car ceci aura une conséquence dans votre avancement dans le jeu. Il faut des fois éviter de trop aller dans l'argument pour éviter de sombrer dans la folie.

Vous poserez vos questions et de vos actions dépendra l'avenir.
Attention à ne pas aller trop loin, même si ça peut paraître étrange.

Car oui, il se trouve que votre action dans le jeu va influer sur la fin que vous aurez. Il existe 6 fins, liée à chaque personnage principal que vous interrogerez. Les fins dépendront de vos réactions aux actions et aux réponses de vos patients. Enfin, selon vos réactions face au pouvoir de vos patients, vous aurez une fin supplémentaire qui montrera la folie de votre personnage. Nous n'avons pas envie de vous en dire plus pour vous laisser une surprise.

Des acteurs vraiment impliquées dans leur personnages

Rendons hommage aux acteurs qui font que l'histoire qui nous est racontée est à la fois croyable et surtout intriguante. Si nous devions mettre un des acteurs en valeur, nous mettrions en valeur Aislinn De'ath qui joue le personnage de Marianna.
Elle joue son personnage de femme étrange à la perfection et vous serez surpris de certaines des interactions que vous aurez avec elle. Nous devons citer également les prestations de Bianca Beckles-Rose en tant que Jaya ainsi que celle de Millin Thomas en Bryce. Les observateurs, eux, remarqueront qu'un acteur revient de Contradiction, mais chut…

Aislinn De'ath (Marianna) s'est révelée durant ce jeu

Verdict :

Alors que penser de ce jeu en FMV ? The Infectious Madness of Doctor Dekker est un must have pour les fans du genre et pour les non initiés, un bon exemple de jeu à jouer.Les acteurs mettent du coeur dans leur personnage et nous trouvons qu'à aucun moment, nous n'arrivons pas à nous sortir de la suspension de l'incrédibilité. Nous restons investis dans le jeu et c'est le nécessaire dans un jeu qui a comme base la vidéo. La bande son est très spartiate, mais elle joue son travail qui peut être oppressant quand il y en a le besoin.

Le gameplay colle avec la mission que nous avons à mener même si on trouve qu'il est difficile parfois de trouver les mots clés qui nous permettront de trouver les avancements dans la discussion. Les différents endings et surtout les endings supplémentaires permettent de comprendre à quel point il est facile de tomber dans la folie si on ne fais pas attention.

On ne peut que vous recommander ce jeu, sachant qu'en plus, il n'est pas extrêmement cher que ce soit sur PC (que nous avons testé ) ou sur les consoles, sur lequel le jeu de D'Avekki Studios sortira durant ce mois de Juin. Si vous souhaitez une expérience très intéressante et que vous n'avez pas peur du côté vidéo du gameplay, ce jeu est fait pour vous.

The Infectious Madness of Doctor Dekker

8,99 € sur PC, 12,99 € sur consoles
The Infectious Madness of Doctor Dekker
8.2

Bande Son/Musiques

7.0 /10

Histoire

8.5 /10

Personnages

9.5 /10

Direction Artistique

8.5 /10

Gameplay

7.5 /10

Points positifs

  • Gameplay vraiment intéressant...
  • Personnages vraiment intriguants
  • Coté surnaturel assumé, ce qui rend l'histoire crédible
  • Plusieurs fins possibles...
  • Acteurs s'impliquant dans les personnages.

Points négatifs

  • ... mais mots-clés parfois compliqués à comprendre.
  • Certains se diront que la bande son ne s'impose pas assez.
  • ... mais difficulté de savoir la folie de notre personnage avant la fin.
Partagez cet article :